Choisir la langue

La Charte humanitaire et les standards minimums de l'intervention humanitaire


Alimentation du nourrisson et du jeune enfant

Des pratiques sous-optimales d'alimentation du nourrisson et du jeune enfant augmentent la vulnérabilité de ceux-ci à la sous-alimentation et à la maladie, et le risque de décès mort. Les risques augmentent lors de catastrophes, et les plus jeunes sont les plus vulnérables. Par contre, plusieurs pratiques optimales augmentent au maximum les chances de survie et réduisent le taux de morbidité chez les enfants de moins de 24 mois : commencer tout de suite l'allaitement exclusif au sein, allaiter exclusivement au sein pendant six mois, poursuivre l'allaitement au sein jusqu'à 24 mois ou au-delà, en introduisant dès l’âge de 6 mois une alimentation complémentaire suffisante, appropriée et sans risque.

L’alimentation du nourrisson et du jeune enfant fait l’objet d’interventions visant à protéger les nourrissons et les jeunes enfants qui ont été allaités au sein et ceux qui ne l’ont pas été, et à répondre à leurs besoins nutritionnels. Les interventions prioritaires consistent notamment à protéger et à encourager l'allaitement maternel, à réduire au minimum les risques de l’allaitement artificiel et à permettre une alimentation complémentaire appropriée et sûre. Dans des circonstances exceptionnellement difficiles ‒comme dans les populations où le VIH est répandu, chez les orphelins, chez les nourrissons ayant un poids insuffisant à la naissance et ceux qui sont gravement malnutris ‒, les nourrissons et les jeunes enfants exigent une attention particulière. Il est primordial, pour le bien-être de la mère et de l'enfant, de protéger et de favoriser la santé nutritionnelle, physique et mentale des femmes enceintes et des mères allaitantes. Les besoins particuliers des aidants familiaux que sont les grands-parents, les pères qui élèvent seuls leurs enfants ou les membres de la fratrie doivent être pris en compte. Un engagement intersectoriel est essentiel si l'on veut protéger les nourrissons et les jeunes enfants ainsi que leurs mères, et répondre à temps et de manière adéquate à leurs besoins nutritionnels en général. L'alimentation du nourrisson et du jeune enfant fait partie intégrante de nombre des standards énoncés dans le présent chapitre et se retrouve dans plusieurs autres.