Choisir la langue

La Charte humanitaire et les standards minimums de l'intervention humanitaire


Évaluation de la sécurité alimentaire et de la situation nutritionnelle

Dans une crise aiguë et lorsqu'il s'agit d'intervenir immédiatement, il suffit parfois de procéder rapidement à une première évaluation multisectorielle pour décider si oui ou non l’assistance doit être fournie dans les plus brefs délais. Cette évaluation initiale rapide permet de se faire sur-le-champ une idée claire du contexte spécifique à un moment donné. Il sera probablement nécessaire d’effectuer ensuite d'autres évaluations de la sécurité alimentaire et de la situation nutritionnelle auxquelles il faudra consacrer beaucoup de temps et de ressources, si l’on veut qu’elles soient correctement réalisées. L'évaluation est un processus continu, surtout dans les cas de crise prolongée, et elle doit servir de base au ciblage et à la prise de décision qui font partie de la gestion de l'intervention.

Idéalement, les évaluations de la sécurité alimentaire et de la situation nutritionnelle doivent se recouper. Elles doivent viser non seulement à repérer les obstacles à une nutrition adéquate mais également à déterminer les interventions qui permettront d’améliorer les disponibilités alimentaires et l’accès aux aliments, ainsi que d'optimiser l'utilisation des apports alimentaires. On trouvera, pour ces évaluations, des listes de vérification à l’annexe 1 : Aide-mémoire pour l’évaluation de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance, à l’annexe 2 : Aide-mémoire pour l’évaluation de la sécurité semencière, et à l’annexe 3 : Aide-mémoire pour l’évaluation de la situation nutritionnelle.

Les deux standards de cette section, sur la sécurité alimentaire et la situation nutritionnelle respectivement, sont la suite logique du standard essentiel 3. Ils s'appliquent chaque fois que des interventions en matière de sécurité alimentaire et de nutrition sont planifiées ou préconisées.