Choisir la langue

La Charte humanitaire et les standards minimums de l'intervention humanitaire


Standard 1 sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant : directives et coordination

L’application de directives clés et une coordination efficace permettent d’assurer une alimentation sans risque et appropriée des nourrissons et des jeunes enfants au sein de la population touchée par une catastrophe.
 

Actions clés (à lire conjointement avec les notes d'orientation)

Indicateurs clés (à lire conjointement avec les notes d'orientation)

Notes d'orientation

  1. Directives, coordination et communication : parmi les principaux documents d’orientation générale qui servent de base aux programmes d'urgence figurent les directives opérationnelles IFE et le Code. D’autres directives sont données dans la section Références et bibliographie complémentaire. La résolution 63.23 (2010) de l'Assemblée mondiale de la Santé invite instamment les États membres à veiller à ce que les plans de préparation et les interventions d’urgence aux niveaux national et international suivent les Directives opérationnelles à l’intention du personnel et des administrateurs de programmes concernant l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants dans les situations d’urgence. La préparation aux catastrophes consiste, entre autres, à élaborer des politiques, à donner des orientations et à dispenser une formation sur l'alimentation des nourrissons et des jeunes enfants dans les situations d'urgence, ainsi qu’à identifier des sources de substituts du lait maternel conformes au Code et de nourriture complémentaire. Un organe principal de coordination en matière d'alimentation du nourrisson et du jeune enfant doit être désigné dans chaque situation d'urgence. L’enregistrement et le signalement de violations du Code est une contribution importante à l'obligation de rendre des comptes sur l'assistance fournie. Le fait de communiquer de manière claire et régulière avec la population affectée et dans les communiqués de presse a une influence déterminante sur l'intervention.
     
  2. Manutention du lait et des produits laitiers : le lait et les produits laitiers ne doivent pas être inclus dans des distributions non ciblées (voir le standard 2 sur la sécurité alimentaire ‒ transferts de vivres, note d’orientation 5). Les indications concernant l'allaitement artificiel ainsi que sa gestion doivent concorder avec les Directives opérationnelles et le Code, idéalement sous la conduite de l'organe de coordination IFE désigné. Dans les situations d'urgence, on ne recherchera pas ni n'acceptera pas les dons de substituts du lait maternel, de produits laitiers, de biberons ni de tétines. Si un don, quel qu'il soit, est néanmoins effectué, il sera placé sous le contrôle d'une agence désignée, et l'organe de coordination IFE devra déterminer comment il sera géré.