Choisir la langue

La Charte humanitaire et les standards minimums de l'intervention humanitaire


Standard 5 sur les systèmes de santé : gestion de l'information sanitaire

La conception et la fourniture des services de santé sont guidées par la collecte, l'analyse, l'interprétation et l'utilisation de données pertinentes pour la santé publique.
 

Actions clés (à lire conjointement avec les notes d'orientation)

Indicateurs clés (à lire conjointement avec les notes d'orientation)

Note d'orientation

  1. Système d'information sanitaire : un système de surveillance doit être élaboré à partir du système d'information sanitaire existant, quand c'est possible. Dans certaines catastrophes, un système d'information sanitaire nouveau ou parallèle peut se révéler indispensable ; cela dépendra de l'évaluation de la performance et de la pertinence du système d'information sanitaire existant , ainsi que des informations nécessaires pour la catastrophe considérée. Tout au long de l’intervention, les données sanitaires devraient comprendre les éléments suivants, dont la liste n'est pas exhaustive :
    • nombre de décès par établissement de santé, y compris pour les moins de 5 ans
       
    • mortalité proportionnelle
       
    • mortalité due à une cause spécifique
       
    • incidence des maladies les plus courantes
       
    • morbidité proportionnelle
       
    • taux d'utilisation des établissements médicaux
       
    • nombre de consultations/clinicien/jour
       
  2. Sources de données : l'interprétation et l'utilisation des données sur les établissements médicaux doivent tenir compte de la source d'information et de ses limites. Dans un système d'information sanitaire complet, il est capital d'utiliser des données supplémentaires pour la prise de décisions, par exemple des estimations de la prévalence des maladies et des informations sur les comportements visant à protéger la santé. Parmi les autres sources de données qui peuvent améliorer l'analyse, on citera les enquêtes de population, les rapports de laboratoires et les mesures de la qualité des services. Les enquêtes et les évaluations doivent répondre à des critères de qualité reconnus au niveau international et utiliser des outils et des protocoles standardisés. Quand c'est possible, elles doivent être soumises à un comité d’examen collégial.
     
  3. Ventilation des données : dans la mesure du possible, pour guider la prise de décisions, les données doivent être ventilées par sexe, âge, vulnérabilité de certaines personnes, population touchée par la catastrophe et population d'accueil, et par contexte (par exemple, dans un camp ou non). Une ventilation détaillée peut s'avérer difficile dans les premières phases d’une situation d'urgence. Toutefois, il faut au minimum isoler les données de mortalité et de morbidité chez les moins de 5 ans. Si le temps disponible et les circonstances le permettent, on procédera à une ventilation plus détaillée pour détecter d'éventuelles inégalités et personnes vulnérables (voir le standard essentiel 3).
     
  4. Confidentialité : toutes les précautions doivent être prises pour protéger la sécurité des personnes ainsi que les données elles-mêmes. Les membres du personnel ne doivent jamais divulguer d’informations concernant un patient à une personne qui ne soit pas directement impliquée dans les soins à ce patient sans avoir obtenu au préalable la permission de celui-ci. Il faut faire particulièrement attention aux personnes présentant un déficit intellectuel, mental ou sensoriel qui peut compromettre leur capacité à donner un consentement éclairé. Les données relatives à des traumatismes causés par la torture ou d'autres violations des droits humains, notamment des agressions sexuelles, doivent être traitées avec la plus grande prudence. On peut envisager de transmettre ces informations à des institutions ou autres acteurs compétents si la personne concernée donne son consentement éclairé (voir le standard 1 sur les systèmes de santé et le principe de protection 1, notes d'orientation 7 à 12).

    On trouvera à l'annexe 2 des exemples de formulaire concernant la surveillance de la mortalité et de la morbidité et le système d'alerte précoce et, à l'annexe 3, les formules de calcul des indicateurs de santé clés.